A propos des sels de cuivre toxiques en viticulture.

27.11.2013. Pour voir la conférence présentée au SITEVI 2013 à Montpelier sur la démarche viticole du DVH et nos résultats après 4 ans de recherche sur une alternative au cuivre, cliquez ici.
 

 

Traitements phytosanitaires: substitution des sels de cuivre par un cocktail non toxique pour les sols – suite!

Cristaux de sulfate de cuivre, Toxique!

Cela fait maintenant 4 ans que nous testons avec succès un cocktail nous permettant de diminuer significativement, voire de supprimer l’utilisation du cuivre dans nos vignobles (voir notre première info: “Diminution, voire suppression du cuivre en vitiulture“). Dans l’état actuel de nos recherches, nous ne pouvons guère aller plus loin pour valider scientifiquement cette technique. En effet, nous ne sommes pas un institut de recherche, et notre but primordial est de faire du vin. Cependant. nous restons attentifs à tout procédé qui permettrait de diminuer les intrants toxiques dans nos vignes et améliorer la qualité du raisin. Voir aussi notre contribution sur la “diminution des doses de soufre en viticulture” et “sur nos méthodes de culture BIO“.

C’est la raison pour laquelle nous avons contacté Bernard Molot, ingénieur agronome à l’Institut Francais de la Vigne et du Vin (IFV) à Nîmes, et qui est un spécialiste reconnu des alternatives à la lutte chimique contre les maladies du vignoble. Nous lui avons fait parvenir les protocoles de fabrication de ce cocktail ainsi que les résultats préliminaires après 4 ans d’essais dans nos vignobles de Seyssel et de Chautagne, soit 3 ha plantés de 7 cépages différents.

Bernard Molot a été convaincu par nos résultats et par le bien-fondé théorique du fonctionnement du mélange que nous avons mis au point. Cela

Attention toxique! Une concentration de 0.2 mg/L de sulfate de cuivre dans votre piscine rend l’eau claire, mais provoque des allergies, une décoloration de cheveux et des maillots de bains, du liner, etc, etc

fait plus 40 ans qu’une alternative au cuivre est recherchée activement, mais sans succès pour le moment, me dit-il. Nous espérons que notre cocktail pourra devenir cette alternative très sollicitée.

Les études de validation sur de vraies parcelles de vigne vont commencer ce printemps à IFV qui possède naturellement tout le savoir-faire

théorique et pratique. Cette étude a un coût non négligeable qui sera pris entièrement en charge par l’IFV.

Ces résultats sont aussi suivis de près par Sébastien Cortel, technicien viticole et responsable du dispositif FERME des Savoie mis en place dans le cadre du plan Ecophyto 2018 et dont le DVH est une ferme de référence.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de cette collaboration dont nous espérons obtenir les premiers résultats fin juillet 2013.

 

Pour la correspondance : Georges Siegenthaler, contact@domainedevens.com